Photographe : Manon Giacone

Si Manon Giacone était un objet, ce serait un Origami.

ImageNée à Lille, Manon vit à Paris depuis 4 ans, étudie la photographie et l’art contemporain, et travaille à la galerie In)(between dans le Marais. Du haut de ses 24 ans, sensible à l’esthétique particulière du Japon, nostalgique des nuages et du vent du Nord dont elle est originaire, elle a commencé la photo presque par hasard, et s’est rapidement tourné vers le polaroid, qui lui apparaissait comme un medium idéal, alternatif, instantané, excitant de par son imprévisibilité et propice aux expérimentations.

Manon Giacone Polaroid 250 land camera / Film polaroid 669 expired 2008

Surimpression © Manon Giacone Polaroid 250 land camera / Film polaroid 669

S’inspirant de la photographie japonaise contemporaine, Manon aime construire de véritables journaux intimes photographiques, croquant ainsi les instants du quotidien (et son chat, aime-t-elle à préciser), l’intime et l’invisible. Les paysages du Nord ne sont jamais bien loin, petites madeleines de Proust.
Selon elle, le polaroid permet une véritable réflexion sur la construction d’une photo, loin du « serial shooting » qu’autorise le numérique. Elle privilégie donc son appareil land camera 250, qui lui permet les surimpressions, les doubles expositions, les manipulations. Tout ce travail se trouvant fixé dans l’éternité par un objet physique, réel, créant un lien avec le spectateur.

Manon Giacone Polaroid 250 land camera / Film polaroid 669 expired 2008

Floating / © Manon Giacone Polaroid 250 land camera / Film polaroid 669 expired 2008

Manon nous présente le polaroid « Floating » (double exposition) :
« Lors du premier déclenchement la jeune fille est allongée et regarde droit vers le spectateur, comme si quelque chose la retenait sur terre. La seconde vue, plus effacée, nous montre la jeune fille se relevant, mais on ne sait pas vraiment si elle est présente dans le même espace- temps que le spectateur ou si elle s’évapore et s’efface de l’image. C’est l’illustration d’un ressenti d’entre deux. Etre libre et liée. »

Manon a publié deux livres en auto édition, qui présentent ses travaux argentiques au 35mm.
L’un sur l’enfance et l’autre sur la maladie d’Alzheimer.

Elle a participé à plusieurs expositions :
L’intime, Université Paris 8, janvier 2013
Les petits polas, EN FACE Paris, mars et décembre 2013
Instant People, Documenta 2012, Kassel, Allemagne, juin 2012
Bonjour Pola, La Bellevilloise, Paris, avril 2012

Sa page sur Les petits polas : http://www.lespetitspolas.fr/users/7421.html
Son site internet : http://manongiacone.wix.com/photography

Propos recueillis par Cécile Neyrat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s