Photographe : Thibaut Gonzalez

Si Thibaut Gonzalez était un animal, ce serait un chat.

Thibaut GonzalezNé à Troyes dans l’Aube en juin 82, passionné de cinéma, Thibaut Gonzalez avait pour objectif de devenir réalisateur. Il passe donc un BTS Audiovisuel en Montage à Reims. C’est à ce moment­ là qu’il commence la photo, lors d’un exercice technique : raconter de manière cinématographique une histoire en 7 images. Il récupère pour l’occasion l’appareil argentique Olympus de son père.

Mais être derrière la caméra ou un banc de montage ne lui suffit pas. En 2003, il suit les cours Florent à Paris et laisse libre cours à sa fantaisie. A la suite de son cursus, il intègre une compagnie de théâtre, joue dans de nombreux court­s métrages, dont certains ont eu de belles vies en festival et en TV, ainsi que dans des publicités et des web­séries (comme LE MEUFISME).

Trail West – Nashville © Thibaut Gonzalez (Polaroid Land 250 / Film Polaroid 669)

En arrivant à Paris, il se balade beaucoup à Montmartre, son quartier de prédilection. Avec l’Olympus de son père il commence à photographier les choses ou situations qui lui plaisaient dans les rues de ce quartier chargé d’Histoire.

C’est en en Juin 2010 qu’il débute le Polaroid, après la lecture du livre de Philippe Garcia “Le polaroid, technique et artistique” qui éveille sa curiosité. Il est fasciné par la multitude des formats des appareils et des films Polaroid, mais également par ses rendus. Son premier appareil est un SX­70 Model 2 et ses premiers clichés instantanés sont réalisés avec du film TZ Artistic. « Magique ».

Désormais, ses 2 appareils fétiches sont le SX­70 Alpha 1 et le Polaroid Land camera 250. Deux formats différents, deux sensibilités complémentaires. « Le SX­70 est mythique. Et superbe ». Le format utilisé par cet appareil lui permet d’aller chercher plutôt des plans rapprochés et des gros plans. Le 250 est aussi un très bel appareil à soufflet et il s’en sert plus pour des paysages ou des situations où il s’éloigne du sujet.

Thibaut aime les marques laissées par le temps, et surtout les conséquences du temps qui passe sur les traces de l’Homme. Par exemple, l’an dernier et l’année d’avant il a sillonné les routes Américaines sur la côte Est (Boston, MA – Richmond, VA) et dans le Sud (Nashille, TN – Albuquerque, NM). Ce qu’il a le plus aimé, ce sont les anciennes enseignes de motels abandonnés, les vieilles stations services, les resto de bord de routes, etc… Il adore les USA pour leur côté hyper graphique, leurs paysages grandioses et leur talent pour la communication (pubs, néons, façades, etc…).

L’univers de Thibaut est un univers d’observation du temps qui passe et de ses effets. Tous les endroits où l’Homme est passé et a laissé son empreinte . Comme si en photographiant cet instant, il l’immobilisait à jamais. Le Polaroid (et la photo instantanée en général) lui donne une liberté de mouvement, de pensée, et de création. Le côté concret, réel du format le touche beaucoup. « Aujourd’hui tout tend à se dématérialiser », alors lorsqu’il a son Polaroid entre les mains, c’est un peu un retour aux sources qui s’opère.

Traffic light ­ Strasburg, PA © Thibaut Gonzalez (Polaroid Land 250 / film Fuji 3000B)

Il nous présente une autre de ses photos « Traffic light ­ Strasburg, PA »

« Cette photo a été prise dans la petite ville de STRASBURG en Pennsylvanie, en plein cœur du comté Amish. Elle est caractéristique du paradoxe qu’on peut trouver un peu partout aux USA: cet Amish à bord de sa carriole en plein cœur de la civilisation qui fait face aux engins motorisés. Lui ­même qui fait partie d’un peuple qui refuse le progrès technique dans ce pays où tout va toujours plus vite et où tout est toujours plus grand. Le noir et blanc renforce ce contraste. Et je me souviens d’avoir attendu plusieurs dizaines de minutes, posté devant ce feu, mais je ne me doutais pas un seul instant pouvoir immortaliser ce moment d’attente, ce flottement devant ce croisement, et que prendrait vie devant moi toute la richesse de ce pays. »

Thibaut Gonzalez a exposé ses photos de la côte Est des USA chez ARTAZART en Décembre 2012. Il a participé aux expositions de Les petits polas à EN FACE Paris, en mars 2013 et en avril 2014. Et à participé à une exposition collective avec ses photos du Sud des USA en Avril dernier à Troyes à l’occasion d’Expolaroid.

Sa page sur Les petits polas : http://www.lespetitspolas.fr/users/7440.html

Propos recueillis par Cécile Neyrat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s