Expolaroid Paris

Pendant le mois d’avril se déroule Expolaroid, le mois du polaroid et du film instantané, un total d’une cinquantaine d’événements dans le monde entier. Paris compte 8 événements, dont un weekend chargé d’expositions, d’ateliers et d’animations.

A ne pas manquer :

Exposition « Natures » de Alix Bérard

Exposition Nature Alix Bérard

Vernissage jeudi 16 avril à partir de 18h30

Café Chilango

82 rue de la Folie Méricourt, 75011 Paris

Exposition collective PolaSkull

Exposition skull day
Vernissage vendredi 17 avril à partir de 19H30

EN FACE

8 rue Gambey, 75011 Paris

Polaroid Festival

polaroid festival

Vernissage samedi 18 avril de 18h à 22h
Espace des arts sans frontières
44 rue Bouret Paris 19e Métro Jaurès

site web : http://www.polaroidfestival.com

EXPO : De la Mer à la Lune

Bertrand de Gouttes expose ses polaroids qu’il a rapporté de Chili, Bolivie et Pérou : « De la Mer à la Lune »

« Traîner ses guêtres – ses rayures – de l’Océan, Celui au-delà des montagnes de la Cordillère, le Pacifique, jusqu’au désert de la Valle de la Luna : De la Mer à la Lune. Chemin des superlatifs : Atacama – La Paz – Uyuni –   Titicaca. Les mythes, anciens et urbains – Les Incas, Cusco   ou Valparaiso – Pâques et Copacabana. 40 jours de bus et de poussière, se confronter, seul, aux paysages. Car c’est la raison première : L’horizon. Et le chemin pour l’approcher. Seul mais pas vraiment : Comment être seul lorsque l’on se rend dans des endroits uniques qui, forcément attirent des Hommes du monde entier? Urbain je suis… urbain je reste. Dans mon horizon il y a presque toujours un Homme.   Des  paysages donc, mais finalement j’y ai vu beaucoup de monde dans les déserts ! » Bertrand de Gouttes

Lire la suite

Photographe : Cédric Nicolas

Si Cédric Nicolas était un film, il serait « Lost Highway ».

Cédric NicolasIl est né à Roanne, il se définit comme photographe vidéaste.
Cédric Nicolas est président de l’association Triphase (qui soutient depuis 2005 des projets artistiques), fondateur de 1instant (collectif international d’artistes adeptes du film instantané Polaroid) et du mois du Polaroid (Expolaroid).

Il découvre la photographie au cours de ses études en cinématographie à La Rochelle.

Cédric Nicolas utilise notamment le polaroid sur ses tournages, mais « rencontre » vraiment le sx70 dans un vide grenier, ce qui changera sa vision du pola et de la photographie en général.

Son univers est poétique, parfois troublant, il développe un travail de créations visuelles dans lequel il recherche l’imperfection, car il estime que la beauté et la poésie se trouvent dans l’imperfection.

Cédric Nicolas / Couleurs

Arome © Cédric Nicolas

Lire la suite

Photographe : Thomas Zamolo

Si il était un bruit, Thomas Zamolo serait « biz baaaaaaiiiiii prutt pruttt merrr trr bliss zz rrrwrooonnnnnn ».

photo_jeanpierreIl est né à Chambéry en 1978, mais vit actuellement à Stockholm.
Il travaille dans le monde de l’art vivant, et considère ses activités professionnelles comme ses hobbies et vice versa.
Son père était photographe amateur et passionné, il a baigné tout petit dans la photographie et dans l’odeur de la chimie des développements de film.

C’est en 2000 qu’il a commencé à tenir ses premiers appareils et à composer des images, et c’est en 2002, après avoir vu le film Memento qu’il a acheté son premier appareil polaroid.

Tension Study IV #16

Lire la suite

Photographe : Thibaut Gonzalez

Si Thibaut Gonzalez était un animal, ce serait un chat.

Thibaut GonzalezNé à Troyes dans l’Aube en juin 82, passionné de cinéma, Thibaut Gonzalez avait pour objectif de devenir réalisateur. Il passe donc un BTS Audiovisuel en Montage à Reims. C’est à ce moment­ là qu’il commence la photo, lors d’un exercice technique : raconter de manière cinématographique une histoire en 7 images. Il récupère pour l’occasion l’appareil argentique Olympus de son père.

Mais être derrière la caméra ou un banc de montage ne lui suffit pas. En 2003, il suit les cours Florent à Paris et laisse libre cours à sa fantaisie. A la suite de son cursus, il intègre une compagnie de théâtre, joue dans de nombreux court­s métrages, dont certains ont eu de belles vies en festival et en TV, ainsi que dans des publicités et des web­séries (comme LE MEUFISME).

Trail West – Nashville © Thibaut Gonzalez (Polaroid Land 250 / Film Polaroid 669)

Lire la suite

Photographe : Jean-Pierre Guenec

Si il était un personnage de fiction, il serait le narrateur de « À la recherche du temps perdu ».

photo_jeanpierreLes hasards de la vie ont amené Jean-Pierre à vivre à Nantes, dans l’ouest de la France. Il a fait des études de Lettres, il y a longtemps. De Langue un peu aussi, il y a tout aussi longtemps. « pas les meilleures études pour qui ne veut pas être prof. Alors, comme je ne savais pas faire grand-chose, je suis devenu chef d’entreprise. »

Jean Pierre a d’abord été attiré par les appareils photos en tant qu’objets. Vivants. Regard cyclopéen. Sifflement de l’obturateur. Résistance du film lorsque l’on tourne la manivelle. Au début il voulait « faire du beau ». Mais son boîtier, un Retina IIa de 1939, ne voulait faire que du flou… Alors il a fait du flou, et de l’autoportrait.

Un long dimanche de solitude © Jean-Pierre Guenec (Polaroid 180 / Film Polaroid 669)

Lire la suite

Photographe : Manon Giacone

Si Manon Giacone était un objet, ce serait un Origami.

ImageNée à Lille, Manon vit à Paris depuis 4 ans, étudie la photographie et l’art contemporain, et travaille à la galerie In)(between dans le Marais. Du haut de ses 24 ans, sensible à l’esthétique particulière du Japon, nostalgique des nuages et du vent du Nord dont elle est originaire, elle a commencé la photo presque par hasard, et s’est rapidement tourné vers le polaroid, qui lui apparaissait comme un medium idéal, alternatif, instantané, excitant de par son imprévisibilité et propice aux expérimentations.

Manon Giacone Polaroid 250 land camera / Film polaroid 669 expired 2008

Surimpression © Manon Giacone Polaroid 250 land camera / Film polaroid 669

Lire la suite